Blog

Culture d’équipe : l’inclusion, vous connaissez ?

Posted by:

inclusionAujourd’hui quelle est votre météo du jour ? Avez-vous l’habitude de commencer une réunion d’équipe par cette question ? Elle fait partie d’un exemple d’inclusion en teambuilding. Elle étonne souvent la première fois. Mais lorsqu’elle est vécue par nos clients, elle est souvent reprise à chaque démarrage de réunion…

Développé par Will Schutz dans l’élément humain, l’inclusion est cet espace temps consacré à chaque membre de l’équipe qui permet l’optimisation d’une phase opérationnelle de travail. Les anglo-saxons appellent ce démarrage « ice-breaker »…En permettant à chacun de renforcer sa place et son implication dans le groupe, cela permet de créer une équipe orientée sur des enjeux communs et de renforcer le sentiment d’appartenance au groupe.

L’inclusion est aussi la première des étapes que vit un individu lorsqu’il arrive dans une nouvelle équipe. C’est un stade ou il va déterminer son appartenance au groupe. Il se  pose des questions : Est-ce que je vais me sentir bien dans cette équipe? Vais-je être reconnu ? Ai-je le sentiment d’y être inclus ? Les réactions émotionnelles les plus courantes qui accompagnent cette étape, sont l’anxiété ou l’introversion, la peur d’être rejetée. Les émotions sont si vives, qu’à ce stade, l’individu n’est pas d’une grande productivité mentale. Son énergie psychique est absorbée par des besoins émotionnels.  Il recherchera auprès du manager une reconnaissance et un appui.

Les coachs « Teambuilder » de Khi savent que cette première étape d’inclusion conditionne tout le reste. Mais elle n’est pas acquise une bonne fois pour toute. Elle s’instaure à chaque démarrage d’un travail collectif. C’est le départ d’un team building. Certaines des problématiques rencontrées sont souvent issues d’un manque de temps donné par le leader à son équipe. Et pourtant, ce qui peut paraitre comme une perte de temps devient « le ciment de la coopération ».

Cette règle d’inclusion est aussi une phase de mise à température dans l’expression.  Elle permet à chacun de se sentir important et d’avoir l’envie de s’impliquer. C’est essentiel, fondamental…
Combien d’équipes pratiquent-elles l’inclusion en entreprise ? je n’ai pas la réponse. Nous savons que les équipes que nous accompagnons ont cette culture…et que ce sont des équipes qui vivent mieux.

Vivez-là ! Vous l’adopterez…

Auteur : Corinne FOUCHER

Téléchargez Notre Livre Blanc
Petit Manuel de Coaching A l’usage des DRH


Discussion

  1. Philippe Fournié  juillet 19, 2012

    D’après Will Schutz, l’inclusion est liée au sentiment d’importance que chacun peut ressentir dans un groupe. Lors du démarrage d’une réunion d’équipe, chacun se pose intérieurement la question “Suis-je important pour cette équipe ?” Le temps consacré à l’inclusion permet à la personne d’expérimenter qu’elle est effectivement importante pour le groupe et qu’elle y a sa place. La magie de l’inclusion, c’est son effet “Kiss Cool”: non seulement la personne va se sentir importante dans le groupe mais elle va aussi expérimenter l’importance que l’autre a dans l’équipe. Se reconnaissant comme importante et reconnaissant l’autre comme important, la personne est alors “prête” à contribuer entièrement à la production de l’équipe : la coopération est en route…

    (reply)
  2. Youpi  août 26, 2012

    Est-ce réellement un moment d’authenticité? Il y a de quoi s’interroger… Certains sont authentiques pour donner leur météo et d’autres beaucoup moins. Inutile d’être naïf. Ceux qui croient aux bisounours ne survivent pas au monde de l’entreprise et à ceux qui sont tout sauf authentiques.

    (reply)

Add a Comment

Powered by WishList Member - Membership Software